Retour sur investissement de votre communication digitale : comment et pourquoi investir ?

Le constat est souvent le même : les dirigeants de TPE, PME ou des grands comptes voulant investir dans une communication numérique sont souvent limités budgétairement.

Les investissements sont perçus comme importants, lorsque les prestataires (agence de communication ou freelances) proposent des devis pour le développement d’une application mobile, d’un site web complexe avec modules e-commerce, de produits numériques : vidéos, newsletter, landing page… ou encore de la promotion sur les réseaux sociaux ou du webmastering.

Dans ces conditions, ces mêmes dirigeants sont parfois tentés d’investir dans des solutions moins coûteuses en attendant de “débloquer” du budget et font l’acquisition d’un site internet “vitrine” low-cost (ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose : dans certains contextes, ce type de produit répond parfaitement aux besoins demandés).

 

Une stratégie numérique appliquée parfois peu pertinente en terme de retour sur investissement

Le soucis principal de ce type de stratégie numérique est le manque de temps et de compétences internes pour gérer et optimiser le site internet  (référencement, images, liens, qualité et fréquence du contenu) et surtout de le faire évoluer (passage en responsive design, modifications graphiques pour l’aspect moderne du site, intégration de nouveaux outils dans le CMS…)

Le site internet devient alors trop “statique” et  moins pertinent en terme de “retour sur investissement” (exemples : conversions en ventes de produits, de services etc..).

Par ailleurs un site non optimisé peut entrainer des conséquences fâcheuses :

  • Une  mauvaise image de l’entreprise pour les utilisateurs et potentiels consommateurs si le graphismes et l’ergonomie ne correspondent pas à la charte définie.
  • Pas de remontée dans les moteurs de recherche si le référencement naturel (SEO) n’est pas optimisé, donc pas de possibilité pour les utilisateurs d’accéder à votre site internet.
  • Pas de mises à jour régulières de contenus, l’utilisateur peut alors se demander si votre entreprise existe encore.

 

Des exemples de stratégies digitales avec petit budget 

Si vous avez un budget très limité, une bonne stratégie digitale est de se concentrer sur un produit numérique en vous faisant accompagner par un professionnel (agence de communication ou freelances).  L’idée est toujours d’avoir un objectif précis : plus d’appels téléphoniques de clients pour me constituer une base de données client, une communication pour faire connaître une nouvelle entreprise…

Voici des exemples possibles qui peuvent présenter un retour sur investissement potentiel :

  • Réalisation d’une “page internet simple” statique : Si vous faites une page “simple” pour présenter votre entreprise (landing page) sans mise à jour de contenu, rendez là responsive (visible sur tous les supports et soignez le référencement naturel). Intégrez également un très beau visuel de votre entreprise , et adoptez un webdesign respectant la charte de votre affichage, cartes de visite ou de vos flyers / dépliants.
    Enfin, indiquez  les informations importantes permettant à l’utilisateur de vous contacter : adresse, téléphone, possibilité de remplir une fiche contact
  • Vous pouvez axer votre stratégie uniquement sur les réseaux sociaux. Ouvrez  un compte Facebook ou Twitter : proposez un visuel attrayant et trouvez le temps de le mettre à jour très régulièrement puis faîtes-en la promotion ou allouez un petit budget community management. 
  • Essayez de vous procurer une liste de contacts emails susceptibles d’accepter du contenu de votre part par email et proposez une newsletter/ou emailing mettant des informations sur votre entreprise.
  • Réalisez une vidéo explicative de votre entreprise pouvant être facilement diffusable sur les réseaux sociaux.

 

Conclusion

Il est donc essentiel de penser chaque investissement, même très minime, dans la communication numérique et d’en mesurer l’efficacité en terme de retour sur investissement.

Olivier Charles, associé Serious Team 360°

1660 personnes ont lu cet article… et l’ont partagé ! Vous aussi, partager cet article :